© 2014 Service de Gastroentérologie - Pr Chaussade - Cochin

Contacts

Mentions Légales

Standard hôpital : 01 58 41 41 41

Prise de rendez-vous : 01 58 41 42 43

Cancer de l'intestin grêle //

 

 

L'intestin grêle (ou petit intestin) est la partie du tractus gastro-intestinal située entre l'estomac et le colon (gros intestin). Il joue un rôle majeur dans la digestion et l'absorption des aliments ingérés. L'intestin grêle est composé du duodénum, du jéjunum, et de l'iléon. Il reçoit la bile et les sécrétions pancréatiques qui s'écoulent par la papille au niveau proximal. 

 

 

Le cancer de l'intestin grêle est relativement rare par rapport à d'autres tumeurs malignes gastro-intestinales telles que le cancer gastrique (cancer de l'estomac) et le cancer colorectal

Il existe différents types de cancer du grêle :

  • Adénocarcinome : il s'agit du type le plus fréquent et se développe généralement dans le duodénum.  

  • Sarcome : ces tumeurs se développent dans la paroi de l'intestin grêle. Les léiomyosarcomes se développent habituellement dans la paroi musculaire, le plus souvent dans l'iléon. Les tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST), peuvent se développer sur toute partie de l'intestin grêle. 

  • Tumeur neuroendocrine (carcinoïdes)

  • Lymphome : ces tumeurs se développent à partir du tissu lymphatique de l'intestin grêle. 

 

La cause de la plupart des cancers du grêle est inconnue. Cependant, certaines personnes atteintes de maladies intestinales non cancéreuses peuvent avoir un risque plus élevé de développer un cancer de l'intestin. Il s'agit par exemple de la maladie de Crohn, la maladie coeliaque, ou encore le syndrome de Peutz-Jeghers. Certaines maladies héréditaires prédisposent également à un risque accru de développer un cancer de l'intestin grêle (syndrome de Lynch, polypose adénomateuse familiale).

 

Les symptômes sont très variables: saignement digestif, perte de poids, douleurs, diarrhées, occlusion intestinale...

 

L'exploration du grêle n'est pas permise par les examens d'endoscopie usuels. Le recours à l'enteroscopie ou à la vidéocapsule du grêle est souvent nécessaire. Les techniques d'imagerie spécifiques (entero IRM et entero scanner) permettent d'évaluer au mieux la topographie et l'extension de la maladie.

 

Après une réunion de concertation pluridisciplinaire, le traitement le plus adapté en fonction des caractéristiques de la tumeur et du patient est choisi. La chirurgie reste le traitement principal pour le cancer de l'intestin grêle. Dans les formes plus avancés ou à risque de récidive, il est souvent utilisé la chimiothérapie systémique. Le 5-fluorouracile (5FU), l'oxaliplatine et l'irinotecan sont les médicaments les plus couramment utilisés. Le recours à la radiothérapie reste très limité dans les cancers de l'intestin.

 

 

RAPPEL IMPORTANT: 

Cette information est uniquement destinée à fournir des orientations générales. Elle n'est pas exhaustive et ne fournit pas de conseils médicaux définitifs.